ANTHO V. – Supporter du F.C. Lorient

Anthony V. est un fidèle supporter du Football Club de Lorient et un animateur de longue date du site FCLORIENT.NET. Pour nous, il évoque ses souvenirs de l’époque où Patrice évoluait avec le maillot des Merlus.

Bordeaux / Lorient - 1/4F Coupe de France - 15 mars 2003

Les supporters Lorientais à Bordeaux en 2003

Je suis un supporter lorientais d’une trentaine d’années. Mes premiers souvenirs de Patrice sont toutefois antérieurs à son arrivée dans le Morbihan. Comme tout amateur de football des années 90, impossible d’oublier le grand FC Nantes des Ouédec, Pédros, N’Doram et autres Karembeu. Je m’en souviens d’autant plus que j’ai eu l’occasion de me rendre à deux reprises à la Beaujoire à cette époque, assistant à une victoire dans le derby contre Rennes 2-0 et à un 3-0 contre Saint-Etienne en 1994-1995. La fameuse saison de tous les records qui mena Patrice au titre, à un poste de titulaire en équipe de France et au PSG.

Après deux saisons réussies dans la capitale, Patrice vit ensuite une année et demi plus délicate sur le plan sportif et c’est donc au FC Lorient qu’il tente de relancer sa carrière en novembre 1998. Promu en première division pour la première fois de son histoire, c’est une véritable chance pour le club de Christian Gourcuff que d’accueillir un international français et attaquant reconnu ! Patrice ne tarde pas à justifier sa réputation en scorant dès sa première apparition et donnant un précieux succès aux merlus face à un concurrent direct pour le maintien (Toulouse, 1-0). Artisan d’autres succès (notamment un doublé contre le PSG à qui il appartenait toujours, un grand classique !), sa demi-saison lorientaise s’est avérée concluante mais ne suffira toutefois pas à maintenir le club parmi l’élite pour un tout petit but en faveur du Havre ! Une cruelle déception pour les supporters lorientais mais qui ne ternira évidemment pas le bilan de l’attaquant international au FCL : 9 buts en 20 matches.

Connaissant ensuite des fortunes diverses à Montpellier, Lyon puis Troyes, Patrice revient à Lorient durant l’été 2002, au lendemain de la victoire en coupe de France et d’une nouvelle relégation en deuxième division. Ambitieux comme en témoigne notamment ce recrutement, le club désormais entraîné par Yvon Pouliquen échoue finalement à la quatrième place au terme d’une saison mitigée à l’image de celle de Patrice (10 buts en 38 matches). J’ai pourtant un excellent souvenir avec le joueur cette saison-là. En effet grâce à un concours organisé par son site officiel et avec lequel je gagnais 2 places pour une rencontre à déterminer, j’ai eu l’occasion de rencontrer Patrice en personne.

Carte dédicacée par Patrice pour Antho

Carte dédicacée pour Antho

Habitant Nîmes à l’époque et tout juste titulaire du permis de conduite, je me déplaçais un peu partout dans le sud de la France pour encourager les merlus et c’est donc à Grenoble que s’est organisée cette fameuse rencontre en mai 2003. Avec un ami (Mika), nous nous sommes rendu à l’hôtel des joueurs le jour du match histoire de récupérer les 2 places gagnées et espérant pouvoir échanger quelques mots avec Patrice. Nous sommes finalement restés tous les trois assis à une table (café pour le joueur, bières pour nous) pendant près d’une heure ! Très disponible, humble et sympathique, c’est avec un réel plaisir que nous avons abordé divers sujets aussi bien sportifs que personnels avant que ses obligations n’obligent Patrice à aller retrouver ses coéquipiers (briefing d’avant-match). Un excellent moment pour moi mais aussi mon ami qui n’était pourtant pas supporter lorientais. Nous l’avons également revu quelques minutes à l’issue de la rencontre (0-0) histoire de refaire le match avant nos départs respectifs.

Deux semaines plus tard, le FC Lorient se rendait à Valence (1-1), un déplacement que je n’ai évidemment pas manqué en compagnie de deux autres amis (Ludo et Greg). Une nouvelle fois, nous avons pu nous entretenir de longues minutes avec Patrice lors d’une rencontre cette fois totalement improvisée. Un échange qui n’aura fait que confirmer l’excellente impression laissée à Grenoble, mes deux autres amis ayant eux aussi été marqués par l’humilité et la sincérité de l’homme. C’est la deuxième et dernière fois que je le rencontrais. Peu utilisé par Christian Gourcuff de retour à Lorient, il rejoignait Ajaccio six mois plus tard avant de mettre un terme à sa riche carrière professionnelle.

J’espère que tout se passe bien dans sa nouvelle vie en dehors des terrains de football et je profite de cette tribune pour le saluer chaleureusement.

Anthony

Comments

comments

Ce contenu a été publié dans PATRICE VU PAR.... Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.